Séjour familial à Séville : zoom sur le Musée des arts et des coutumes populaires

Musée des Arts et Traditions populaires de Séville pour connaître les traditions andalouses

Le Musée des Arts et Traditions populaires est l’œuvre du célèbre architecte Anibal González. Les expositions reflètent le quotidien traditionnel Andalou. Aussi, les expositions sont centrées sur les fêtes et la vie des gitans. Tout ce qui a trait à la tauromachie domine également ce lieu. Ce sport est l’une des traditions les plus anciennes encore pratiquées en Espagne. Les visiteurs peuvent aussi s’imprégner de l’évolution du pays matériellement en se référant aux outils de travail exposés. Par ailleurs, la visite vous permet d’apprécier les céramiques et les instruments de musique d’antan. En outre, le musée reste ouvert au monde extérieur en accueillant des expositions temporaires. Il est ouvert du mardi au samedi de 09h 30 à 20h. Cependant, il est fermé à 14h 30 les jours fériés et le dimanche.

Zoom sur le sous-sol du Musée des Arts et Traditions populaires

Le sous-sol du Musée des Arts et Traditions populaires est divisés en trois blocs, comportant trois salles chacun. Le premier bloc est tourné vers le mobilier. Vous pouvez y retrouver en détail l’utilisation des ustensiles domestiques de l’époque. Si la première vitrine expose des meubles de support et de suspension, la salle III montre les types de récipients domestiques. Il s’agit entre autres des matières premières (notamment le roseau) utilisées pour fabriquer des récipients. Le dernier bloc du sous-sol est centré sur les productions céramiques. On y retrouve notamment la production de poterie de Cortegana et la galerie Azulejos de corde sèche peint à plat. Les centres historiques de céramiques de Manises et de Triana sont aussi présentés dans ce bloc.

Dentelle et broderie dans l’art traditionnel de Séville

Le Musée des Arts et Traditions populaires expose des objets qui ont marqué chaque époque de la vie de la population de Séville. Aussi, ce musée comporte des espaces réservés aux textiles, aux vêtements et aux accessoires. Les dentelles et les broderies du 16ème au 19ème en sont des exemples parfaitement conservés. Le mantelet est un article incontournable de cette catégorie. Il fait partie de la collection Díaz Velázquez. Pour rappel, le mantelet était utilisé dans la parure des femmes du XIXème. La finesse d’une telle pièce résulte du recours à la technique de la broderie blanche. En fait, c’est une parure avec un devant mutilé et un dos en pointe jusque sous la hanche. Et ses bordures sont festonnées en batiste très fines.