Découvrez tous les monuments à voir sur la place Taksim d’Istanbul

Situé dans le quartier de Beyoglu, Taksim est le centre contemporain d’Istanbul et se déploie sur le bord européen de la cité. Il s’agit d’un petit secteur qui vit jour comme nuit. Le quartier est tellement vivant qu’il connaît un trafic routier et humain des plus impressionnants. La ville de Taksim voit trôner au beau milieu du quartier la place Taksim qui renferme pleins d’histoires et d’évènements marquant la ville d’Istanbul en général.

La place Taksim et ses monuments

Taksim veut dire division ou distribution. En effet, il faut noter que Taksim est à la base le point de collecte des principales canalisations d’eau du Nord d’Istanbul pour ensuite les raccorder à d’autres parties de la ville. La place Taksim quant à elle est une place fortement attrayante pour les touristes et pour les Turcs. Elle est le point d’aboutissement de l’Istiklal Caddesi qui n’est autre que l’avenue de l’indépendance. Il s’agit en fait d’une longue rue piétonne et commerçante. La place Taksim est encerclée de différentes agences de voyage, de restaurants, des plus grands hôtels d’Istanbul dont l’hôtel Marmara, le Ritz-Carlton…etc.

Sur la place Taksim se trouve le Monument de la république connue sous le nom Turc « Cumhuriyet Aniti. Il a été bâti en 1928 et glorifie la création de la République Ottomane et un établissement de subdivision des conjonctions d’eaux. A part ce monument, Taksim abrite également le centre culturel Ataûrk qui est à la fois un centre multiculturel et également un opéra. Taksim est un des endroits favoris des locaux pour organiser des grands évènements culturels tels que les plus grands défilés de mode, la célébration de la nouvelle année ou d’autres manifestations.

Les différentes manifestations de la place Taksim

La place Taksim a accueilli de nombreuses manifestations depuis sa création. Les partis politiques de la Turquie comme les différents ONG ont souvent voulu se faire entendre sur cette place pour exprimer leurs opinions. La Place Taksim est en effet un endroit stratégique pour les rassemblements de part sa situation très visible. En février 1969 par exemple, la place Taksim était le terrain de ce qu’on appelle le « Dimanche ensanglanté ». En effet, un affrontement a eu lieu entre la force de la gauche et de la droite ce qui a fait plus de 150 blessés parmi les manifestants de la gauche. Suite à cet événement, 36 autres manifestants, toujours de la gauche ont été assassinés lors d’une autre manifestation qui s’est déroulé en mai 1977. Aujourd’hui, les rassemblements sur la place sont interdits et la place est sous haute surveillance.