Aperçu de la Turquie du côté de la Méditerranée

La Turquie du côté de la Méditerranée est surtout connue pour la beauté de ses eaux turquoise, ses magnifiques plages et ses criques sauvages. D’ailleurs, cette partie porte bien son nom : la Riviera Turque. La région est imprégnée par les sceaux que les Grecs, Lyciens et Romains ont marqués.

Petite histoire de la région

Les premières occupations de la côte méditerranéenne turque remonte au deuxième millénaire. Les Perses s’approprièrent la région vers le 6ème siècle avant Jésus-Christ et expulsèrent ainsi Ioniens, Hitties, Lyciens et Assyriens. La contrée connut un développement considérable une fois qu’elle a été sous l’autorité Romaine. Cette prospérité continua avec la direction des Byzantins. Vers le VIIème siècle, les Arabes commencent à attaquer le territoire qui la mène à sa perte. Les pirates refont alors surface et vandalisèrent les régions côtières. Ainsi, la contrée a dû endurer les agressions des Croisés, des Turcs, des Seldjoukides, des Arméniens et des Mamelouks d’Égypte. C’est seulement en 1515 que les Ottomans prennent les règnes. La région connaitra alors une sorte de « stand by ». La ville reprendra enfin vie vers le XIXème siècle lors de l’arrivée des Arabes, des Kurdes et des Égyptiens.

Les monuments et musée à voir absolument

La ville capitale du côté méditerranéen de la Turquie reste Antalya. Il est fort plaisant de déambuler dans ses vieux quartiers où on peut admirer les maisons traditionnelles Ottomanes datant du XVIIIème et XIXème siècle. Parmi les monuments incontournables à voir, on peut citer le minaret de YIvli qui est l’emblème même de la ville. Ce monument existe depuis 1230. Il y a également la porte d’Hadrien localisé à 500 mètres au sud-est de l’Acropole, tout près de l’Olympiéon. Cet édifice a été bâtit pour l’empereur Hadrien après qu’il vienne à Athènes en 131. Il s’agit d’un symbole du passage de la nouvelle Athènes par l’empereur. La porte d’Hadrien compte un petit arc de triomphe de style romain ainsi que d’un léger accastillage de colonnes corinthiennes ornées d’un fronton. Il est aussi possible de contempler les ruines abandonnées par les Lyciens il y a plus de 2000 ans. Pour cela, il faudrait embarquer à Kas et border la baie de Kékova. En termes de musée, celui de l’Archéologie situé à Antalya est un des immanquables de tout le pays. Ce musée se particularise surtout pour la richesse de sa collection et la façon dont elle est présentée. Des statues et des sépultures romaines qui viennent de Perge y sont également exposées.